13 février 2005, 13 février 2020 : il y a 15 ans nous quittait le parolier Ndiaga Mbaye

Le 13 février 2005, l’auteur-compositeur-interprète Ndiaga Mbaye, griot et parolier célèbre du Sénégal, décédait à Dakar à la suite d’une longue maladie.

L’homme, reconnaissable à sa voix rauque et aux grands boubous dans lesquels disparaissait sa frêle silhouette, était né en 1948, et mourait donc à l’âge de 57 ans. Il était malade depuis longtemps et alité depuis presque deux ans, informait sa famille à cette date.

En 35 ans de carrière, Ndiaga Mbaye a bouleversé la chanson avec, notamment, l’introduction de la chanson à texte dans le folklore « asséché et très laudateur » qui existait auparavant, a estimé l’écrivain Hamidou Dia, en le comparant à Jacques Brel.

« Il n’était pas confiné à un public particulier, il s’adressait à toutes les couches de la société grâce à son exceptionnelle densité, c’était un penseur de l’art », a ajouté Hamidou Dia, auteur en 1979 d’une thèse intitulée « Ndiaga Mbaye: signe et repère d’une culture », présentée à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Hamidou Dia est également auteur du documentaire « Le maître de la parole: El Hadj Ndiaga Mbaye, la mémoire du Sénégal », réalisé par Laurence Gavron. Le film le montre notamment chantant avec le rappeur Didier Awadi ou en concert avec le chanteur Youssou Ndour.

Youssou Ndour lui-même, était au nombre de la foule de parents, amis et collègues de Ndiaga Mbaye qui se sont rendus dimanche matin dans un hôpital de Dakar où la dépouille du griot avait été transportée.

La disparition du griot-parolier constituait à cette date et jusqu’à présent « une grosse perte pour l’art en général, la musique en particulier. Ndiaga Mbaye, c’était une bibliothèque, un poète et, pour moi personnellement, un oncle. Il fait partie des artistes qui m’ont fait aimer la musique »,  déclarait, d’alors, Youssou Ndour à l’antenne de la RTS.

La directrice du Bureau sénégalais des droits d’auteurs (BSDA) de l’époque, Abibatou Diabé Siby, qui s’est aussi rendue à la levée du corps du défunt, avait abondé dans le même sens. « C’est une grosse perte pour tout le Sénégal. Nous venons de perdre un excellent auteur, un poète, un bâtisseur de conscience », avait affirmé Mme Siby à l’antenne de RFM.

La ministre sénégalaise de la Culture et du Patrimoine historique bâti du président Abdoulaye Wade d’ailleurs, Safiétou Ndiaye Diop, qui était également présente à l’hôpital, avait rendu hommage au défunt au nom du président et du gouvernement du Sénégal.

Ndiaga Mbaye a ensuite été inhumé à Touba, ville sainte de la confrérie mouride. Ndiaga Mbaye était né en 1948 dans la région de Fatick. Il était marié à deux femmes et était père de plusieurs enfants. Paix à son âme !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here