300 milliards de dette : La Sar dans le rouge

De sérieuses menaces de fermeture pèsent sur la Société africaine de raffinage (Sar) en raison d’une dette de 300 milliards contractée par l’État du Sénégal et la Senelec. “L’État doit 100 milliards à la Sar et la Senelec 200 milliards de Fcfa”, révèle Cheikh Diop, le secrétaire général du Syndicat du Cnts/Fc, repris par Vox Populi. Face à cette situation qui hypothèque l’avenir de la Sar, Cheikh Diop annonce une mobilisation de 250 travailleurs pour organiser la riposte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here