Accueil Actualités Dr Cheikh Tidiane Dièye:  » Il y a comme une sorte de...

Dr Cheikh Tidiane Dièye:  » Il y a comme une sorte de business sur les tests »

0

Selon le Dr Cheikh Tidiane Dièye  il a des non dits sur la gestion de la crise sanitaire, particulièrement sur la réalisation des tests. Dans un entretien avec un site de la place il avance les propos suivants:

« Il estdest d’analyser une stratégie en cours de mise en œuvre. Si la stratégie semblait relativement claire au tout début de la pandémie, mis à part quelques légers flottements, notamment en ce qui concerne le retard relatif dans la fermeture des frontières, on a vu ensuite beaucoup de problèmes dans la coordination, les orientations et les choix entre les structures de l’administration. Avec l’apparition des cas communautaires, le ministère aurait dû choisir aussitôt d’intensifier les tests pour diagnostiquer le maximum de personnes autour des malades et des cas contacts. Cela aurait permis d’aller plus vite que le virus au lieu de lui courir après. En plus de deux mois d’épidémie, le ministère a réalisé à peine 33.000 tests là où on aurait pu en faire des centaines de milliers. La faiblesse des tests s’explique en partie par l’exclusivité et le quasi-monopole accordé à l’institut Pasteur sur les dépistages. Il faudra bien d’ailleurs, qu’à l’heure du bilan et de l’audit, qu’on nous explique pourquoi l’IRESSEF du Professeur Souleymane Mboup, qui est une référence dans ce domaine a été écarté et confiné dans la seule région de Thiès qui avait peu de malades en laissant à Pasteur le reste du pays. Qui plus est, avec le Force COVID 19, on aurait pu fournir à plusieurs laboratoires régionaux les équipements nécessaires pour réaliser des tests.

Il y a comme une sorte de business sur les tests et l’avenir nous dira ce qu’il en est. A la place du Président de la République, j’aurai saisi cette opportunité pour subventionner massivement l’IRESSEF afin d’en faire une institution de référence continentale et mondiale. La crise de la COVID 19 nous montre la nécessité pour chaque peuple de conquérir sa souveraineté sanitaire. Et la cela passe par un contrôle étroit sur les données et les techniques. Ce n’est pas pour rien si l’institut Pasteur a refusé de donner des souches à l’IRESSEF alors qu’il en a surement donné à Pasteur Paris et d’ailleurs. En ce qui concerne la communication, il y a le fait que la technicité du langage du Ministère et le fait de suivre un protocole standard de communication n’a pas permis d’adapter celle-ci aux réalités locales pour une meilleure gestion des cas communautaires. La communication du ministère a été pour beaucoup, même ce n’était pas son intention, dans la stigmatisation et la peur »

Sélectionné pour vous :  L''Etat "confisque" la dépouille 'Ousmane Niantang Diatta et l'enterre nuitamment
Partagez sur

À VOIR SUR SENEGALACTU TV

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici