Accueil A LA UNE ÉCLAIRAGE SUR LES RAISONS DU LIMOGEAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL EN CHARGE DES...

ÉCLAIRAGE SUR LES RAISONS DU LIMOGEAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL EN CHARGE DES SÉNÉGALAIS DE L’EXTÉRIEUR:

0

Par décret n°2019-1763 du 21 octobre 2019, le président de la République Macky SALL a nommé M. Amadou François GAYE, expert financier, directeur général des Sénégalais de l’extérieur au ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, en remplacement de M. Sory Fantamady KABA.

Cette décision du Président de la République intervient après le passage de M. KABA à l’émission Grand Jury de la RFM.
Pour certains, la destitution de M. KABA serait liée à sa position tranchée sur une hypothétique question de 3ème mandat du président Macky SALL. Là-dessus, M. KABA soutient : « Macky SALL entame son dernier mandat à la tête du Sénégal. La Constitution lui interdit de faire un troisième mandat. Notre constitution a été verrouillée. Deux mandats, pas plus ».

Il est important de préciser d’emblée que le limogeage de M. KABA n’est nullement lié aux propos qu’ils a tenus lors de l’émission à la RFM.

En effet, le président Macky SALL avait déjà une position très claire sur la question du 3ème mandat et ce débat me semble très prématuré dès lors que le président vient à peine d’entamer son nouveau mandat de 5 ans.
En réalité, M. Sory KABA a été limogé pour deux raisons :
– La première raison est d’ordre administratif.
En effet, M. KABA est un haut fonctionnaire rattaché au ministère des Affaires Etrangères. Il doit à cet égard être en phase avec les positions de sa hiérarchie. Le président Macky SALL avait récemment instauré une nouvelle conduite à respecter et demandé aux membres du gouvernement de :
– ne plus s’attarder sur le débat inutile d’un éventuel 3ème et de s’atteler à la mise en œuvre du PAP2 du PSE ;
– harmoniser la communication afin d’éviter la cacophonie dans la mouvance présidentielle.
M. KABA semble s’être inscrit en faux contre de telles recommandations. Or la loi 61-33 du 15 juin 1961, relative au statut général des fonctionnaires accorde à l’autorité le pouvoir discrétionnaire de sanction à l’encontre d’agents de l’Etat dont l’insubordination ou toute autre faute disciplinaire est constatée. En ce qui concerne M. KABA, le fait de prendre publiquement position, sans même en informer au préalable la hiérarchie, sur une question ne relevant pas de son domaine – quand bien même elle est une question politique – est qualifiable de faute disciplinaire car trahissant les instructions fermes données en l’occurrence par le chef de l’Etat.

Sélectionné pour vous :  Sory Kaba, en mission commandée !

L’administration requiert de la mesure et de la retenue. Le président Macky SALL a engagé son gouvernement ainsi que l’administration à accélérer le rythme de prise en charge des préoccupations des populations et de ne point s’attarder à s’épancher sur le débat du 3ème mandat. Aborder la question d’une façon ou d’une autre, c’est contrevenir aux directives présidentielles.
– La deuxième raison est liée à la gestion calamiteuse de M. Sory KABA à tête de la direction des Sénégalais de l’extérieur.

Le Président de la République appelle pour ce nouveau quinquennat à faire preuve de célérité dans la prise en charge des préoccupations des Sénégalais de l’extérieur.

Sélectionné pour vous :  Après 21 ans de détention: Alex, l'ex compagnon de Ino, gracié par Macky

C’est dans cette perspective qu’il a doté la Diaspora de 15 députés, d’un secrétaire d’Etat et d’un Fond d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (FAISE).

Cependant, nous avons relevé une mauvaise prise en charge des requêtes des Sénégalais de l’extérieur par le désormais ancien directeur général M. KABA. De 2013 à nos jours, de plus en plus de Sénégalais sont victimes de meurtres crapuleux (cf. liste ci-après).
La liste macabre des Sénégalais tués à l’étranger en 2019

1-Abdoulaye Néné CISSE, octobre 2019 (USA)
2- Djibril DIAL, octobre 2019 (USA)
3- Ndella DIACK, août 2019 (Suède)
4- Matar DIOUM, août (Suède)
5- Mouhamed THIAM (Maroc)
6-Elhadi Amadou DIOP, mai 2019 (Brésil)
7- Mouhamed DRAME, (Italie)
8- Rokhaya WAGUE, mai 2019 (Italie)
9 –Omar SYLLA, octobre 2019 (Italie)
10 – Lala CAMARA, mars 2019 (Angleterre)
11- Babacar DIENG, 4 juin 2019 (Brésil)
12- Omar SARR, avril 2019 (Granada, Espagne)
13- Mamadou Khassimou DIA, 18 mars 2019 (Congo)
14- Yaya Mamadou SY, juin 2019 (USA)
15- Dieynaba SY, avril 2019 (France)
16- Sylla Nahounou, mars 2019 (Italie)
17- Le jeune Ibrahim tué par son père en France
18- La petite Seynabou tuée en France
19- Amadou Tidiane LY, 23 avril 2019, (Bouaké – Abidjan)
20- Oumar THIOUBALO, février 2019 (Argentine)

Sélectionné pour vous :  Dernière minute – Naufrage : Décès de la nièce du ministre Sidiki Kaba

A la lumière des motifs ci-dessus rappelés, l’on comprend que la destitution de M. KABA n’a rien à voir avec ses propos sur un invraisemblable 3ème mandat présidentiel.

Enfin il convient de rappeler si besoin en est que le Président Macky SALL de part la constitution dispose de la prérogative exclusive de nommer aux emplois civils et militaires.
De ce point de vue, il lui revient seul et sans aucune forme d’interprétation possible, de démettre n’importe quel fonctionnaire sans avoir à justifier sa décision.
Que chacun respecte les prérogatives de l’autre et les vaches seront bien gardées à t’on l’habitude de dire.

Emmanuel DIENE
Banquier résidant en FRance
emmanueldiene@yahoo.fr

Partagez sur

À VOIR SUR SENEGALACTU TV

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici