La réflexion philosophique, socle du développement : Le Pr Songhé salue l’apport de Amadou Ba, un « Baye fall » du Président

Il ne peut y avoir de développement socio- économique viable sans au préalable une vision, un projet conceptualisé et une théorisation d’une épine dorsale programmatique prenant en charge les secteurs vitaux de la vie active que sont l’éducation, la santé, l’agriculture, l’industrie, l’emploi, la culture, le sports, les loisirs. L’émergence du Sénégal tant galvaudé à travers le PSE ne peut être inscrite que sur cette formule. C’est là que le rôle salvateur de la réflexion philosophique, en tant que « weltanschauung » prend tout son sens et intervient nécessairement pour l’élaboration et le choix d’un plan- programme de développement judicieux conforme aux aspirations de bien- être intégral du peuple sénégalais dans son entièreté.

 Les propos sont du professeur de philosophie Songhé Diouf qui intervenait ainsi lors de la deuxième édition annuelle des journées de mise à niveau de pensées philosophiques destinées spécifiquement aux élèves des classes de terminales du Sénégal en droite ligne aux anticipées de philosophie. Devant un parterre d’élèves, d’étudiants, d’enseignants et flanqué de  Racine Sy directeur du monument de la renaissance africaine mué en un banquet de la connaissance et du savoir, le disciple de Socrate et de Bamba a soutenu mordicus : « Le déploiement d’une vision appropriée dictant la bonne attitude et les bons comportement ( éthique et déontologie dans la pensée et l’action  ) relève d’un enseignement et d’une éducation qui définissent les objectifs et la trajectoire des décideurs et de nos gouvernants. La qualité de cet enseignement et de cette éducation inculquée à nos élèves et à nos étudiants, cadres potentiels du pays, procure ainsi un soubassement solide, mieux, définit un socle et un fondement pour la réalisation et la concrétisation des plans et des programmes inscrits dans nos projets de société respectifs ».

 La tenue régulière de ces journées philosophiques dont l’objectif est de renforcer la capacité de réflexion et la maîtrise des techniques de résolution de sujets et de questions afférents, participe ainsi à mieux formater les jeunes esprits. Un appui ainsi à la politique et à la pédagogie de l’enseignement et de l’éducation classique définie par l’Etat du Sénégal. Des pontes de la république, de la trempe du ministre des Affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur Amadou Ba, n’ont pas ainsi hésité à donner tout l’appui et l’assistance nécessaire et sous toutes ses formes, pour la réussite de l’organisation de ces journées philosophiques désormais inscrites dans l’agenda de la vie éducative du pays.

Le Pr Songhé Diouf a tenu publiquement à relever le rôle vivificateur et salvateur du responsable apériste des Parcelles Assainies qui participe selon lui, à l’édification au plan intellectuel et de l’éthique de l’homo senegalensis, porteur d’une société épanouie et d’un pays émergent. Le Pr Songhé a ainsi rendu compte de la fidélité et de l’attachement de personnages de la république à la politique éducative de l’Etat.  Ce mécène de l’éducation, qu’est le ministre Amadou Ba considéré comme le « Baye fall de Macky Sall », a été brandi comme modèle à suivre, qui œuvrent selon les maitres d’œuvre de ce rendez- vous du savoir, inlassablement, sans tambours ni trompette, pour le progrès et le développement de la communauté et du pays.

Mohamed El Amine THIOUNE  Sénégal Actu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here