« Macky Sall ne croit pas au dialogue. Il prépare son dauphinat ou un 3ème mandat ». dixit Birame Khoudia Lo de APE

Si l’appel au dialogue lancé par le président Macky Sall a trouvé l’assentiment d’une frange de l’opposition, des segments représentatifs de ces contradicteurs du leader de l’APR se sont rétractés et ont répondu négativement à cette main tendue. D’abord pour eux qui n’ont pas reconnu la victoire de Macky Sall au dernier scrutin présidentiel et ne l’ont pas félicité, ce dernier ne devrait avoir pas de gêne pour gouverner seul. Il devrait plutôt s’atteler à résoudre les besoins et les préoccupations des sénégalais liés à leurs conditions de vie et d’existence de plus en plus dégradantes.

 Le leader de l’Alliance pour la Patrie et l’Emergence Deggu Biram Khoudia Lo membre de la coalition  Sonko Président, au nom des siens, a ainsi redéfini la position de rejet catégorique de l’opposition, pour être autour d’une table de dialogue telle que voulue par le camp présidentiel. L’ancien compagnon du commissaire Keita dans l’entité politique l’Alliance nouvelle les patriotes du Sénégal, s’est empressé néanmoins de faire la précision des indications  de règles de la constitution qui prescrivent et ordonnent la tenue de concertations périodiques entre la majorité présidentielle et l’opposition sur des questions et thèmes majeurs portant par exemple sur le processus électoral, le fichier électoral, la révision des listes électorales. A ces concertations, Birame Khoudia Lo dit la disponibilité de l’opposition pour y prendre part.

Sur le même registre, le leader de l’APE s’est farouchement érigé contre toute forme de report des élections locales et législatives. Pour lui, les locales devraient se tenir en juin mais  reportées en décembre prochain. Il est aussi inadmissible que ces élections soient encore évacuées à une échéance encore plus lointaine. La vie des sénégalais ne devraient pas ainsi se résumer en campagne électorale permanente.

A propos de la suppression du poste de 1erministre, Birame Khoudia Lo fait remarquer que c’est une décision prise de manière unilatérale par Macky Sall qui lors de la dernière campagne présidentielle, en a caché ses intentions de l’appliquer. S’il pense que c’est pour accélérer la cadence avec son fameux slogan, « fast- track », il confond bien vitesse et précipitation. Cela révèle-t-il, le caractère antidémocratique dont il gère le pouvoir. Il n’est dit-il, qu’un grand pouvoiriste qui fait penser qu’il va préparer un dauphinat ou va se positionner pour un 3 ème mandat présidentiel. C’est un recul démocratique et le Sénégal pourrait être plongé dans une récession économique et une situation sociale et politique difficile.

Le leader de APE Deggu fait savoir l’engagement et la détermination de l’opposition à se battre pour sonner le glas au régime du président Macky Sall à la présidentielle de 2024. De même, qu’il se positionne pour succéder ses deux promotionnaires Cheikh Bamba Dièye et Mansour Faye à la mairie de Saint- Louis aux locales prochaines.

Mohamed El Amine THIOUNE- Sénégal Actu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here