[VIDÉO]-PÉTROLE & GAZ, VACANCES GOUVERNEMENTALES, AFFAIRE NIANG KHARAGNE : SEYDOU GUÈYE ASSÈNE SES VÉRITÉS

Seydou Guèye, porte-parole de l’Alliance pour la République et ministre conseiller en communication à la présidence de la République, était, ce dimanche, l’invité du Jury du dimanche sur Iradio (90.3). Entre autres sujets, la question sur le scandale du pétrole et du gaz. Et, à l’instar des autres membres du gouvernement, Seydou Gueye n’a pas dérogé à la règle. Il a défendu bec et ongles le régime en place avant de vouer aux gémonies l’opposition. Selon lui, rien n’est prouvé dans ce scandale. L’ensemble des éléments posés dans le débat constitue, à son avis, que des accusations sans preuve.


« Le cheval de Troie d’une opposition paresseuse »

A l’en croire, les Sénégalais ont bien compris qu’il y a un dispositif à effet de garantir et d’assurer une transparence conformément à la volonté du président Macky Sall de faire du secteur extractif un modèle de transparence. Mais, relève-t-il : « Ce dossier est devenu le cheval de Troie d’une opposition paresseuse. Les sénégalais savent faire la différence entre des vérités attestées et des accusations fallacieuses. Il y a eu des mobilisations régulières de l’opposition pour manifester contre la transparence sur la gestion des ressources pétrolières et gazières. Mais, de mobilisation timide en mobilisation, ils sont tombés dans la démobilisation honteuse. Les Sénégalais qui ont le bon sens ont compris que préserver nos ressources ce n’est pas de cette façon. Les sénégalais savent que la démocratie c’est l’isoloir, que la transparence ne se construit pas sur le territoire », a déclaré Seydou Gueye.

« Inviter l’opposition à participer aux opérations de désencombrement et de salubrité publique »

Ironisant sur la faible mobilisation de « Aar Li Nu Bokk », Seydou Guèye invite les membres de ce mouvement à venir participer au programme zéro déchet lancé par Macky Sall. « Je voudrais lancer un appel à mes amis de l’opposition. Les vendredis qu’ils passent à la place de l’Obélisque auraient pu servir à participer à cette campagne de portée nationale. Je les invite à venir participer aux opérations de désencombrement et de salubrité publique », soutient-il, sourire au coin. Avant de nier l’existence d’un contrat en bonne et due forme entre l’Etat du Sénégal et « TOSYALI HOLDİNG ». D’après lui, le projet avec cette entreprise turque est un projet industriel dans une zone économique spéciale. « Il n’y a pas de contrat sur le fer de la Falémé. Ce qui est principal dans ce contrat c’est un projet de sidérurgie dont la première composante porte sur une installation industrielle pour produire du fer », clarifie-t-il.


« Cette opération entre Cosmos et Abu Dhabi est légale »

Seydou Gueye est également revenu sur les dernières révélations de Ousmane Sonko selon lesquelles « Cosmos a vendu 20% sur les 30% qui lui restaient de notre pétrole à une compagnie nationale du nom de Abu Dhabi ». Cette opération, indique le porte-parole de la présidence de la République, est légale et ne concerne absolument pas la gestion du gouvernement puisque que c’est une opération entre des privés. « Comment voulez vous que le Sénégal puisse constituer une exception pour dire : le pétrole je vais le gérer d’une façon totalement différente. Ce n’est pas possible. Il faut d’abord connaitre les règles et les lois en vigueur dans le secteur, les modalités pratiques par lesquelles se nouent et se dénouent les coopérations et les alliances. Et dans ce cas d’espèce, sauf volonté de vouloir tromper les sénégalais, l’Etat du Sénégal ne perd rien, le citoyen sénégalais ne perd absolument rien », a-t-il expliqué. Ainsi, il considère la sortie de Sonko comme « de la pure invention et de la pure spéculation pour jeter de la poudre aux yeux aux sénégalais sur le plan de la défense des intérêts ».

Concernant les plaintes déposées contre Aliou Sall et Franck Timis, Seydou Gueye renseigne qu’il attend sereinement que la justice fasse le point. « Dans notre pays, il y a une sorte de schizophrénie qui m’angoisse et qui m’inquiète. Quand on est pris par la justice, on crie au complot. Et on utilise à fond toutes les procédures prévues et punies par la loi. Nous avons tous l’obligation et le devoir de respecter la justice. La justice sénégalaise est entre les mains d’hommes et de femmes intègres qui ont la même dignité que nous autres qui les accusons de tous les maux. Les juges sont des professionnels du droit. Aucun juge ne fonde sa décision sur ce que pense qui que ce soit. Il le fait sur la base des textes à défaut, sur la base de son intime conviction », souligne-t-il.

700 milliards requis pour régler le problème des inondations

Sur les inondations, il indique qu’il a une action qui a été menée. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle depuis quelques années, il n’y a plus de populations regroupées au Cices ou dans les écoles pour les extraire des eaux. « Le travail a été fait dans le cadre d’un travail décennal qui a requis un niveau de financement de 700 milliards de francs CFA », dit-il. Quid de l’audit instruit par le président de la République ? Il fait savoir que l’audit est une sorte d’évaluation à mi-parcours puisqu’il s’est passé énormément de choses. « Nous voulons en évaluer l’impact réel puisque la perspective c’est de mettre fin aux inondations », souligne-t-il.

« Il n’y a jamais eu de vacances gouvernementales »

Seydou Gueye a aussi répondu aux critiques sur les vacances gouvernementales. A l’en croire, c’est une tradition de suspendre les conseils des ministres et ils ont repris. « Il y a des ministres qui s’absentent des jours et d’autres qui continuent à travailler et se chargent des dossiers sensibles. C’est une tradition de suspendre les conseils. Tous nos partenaires baissent la voilure durant cette période. Autant en profiter pour souffler un peu », explique-t-il.

« L’Affaire Niang Kharagne… »

L’affaire Niang Kharagne Lô, invité comme journaliste par la Cedeao pour assurer la couverture médiatique du séminaire parlementaire et de la Session extraordinaire du Parlement de la CEDEAO a, aussi été évoquée. Pour Seydou Gueye, cela peut paraitre un désordre que ce dernier soit accrédité es qualité journaliste. Il promet que l’Etat va assainir le milieu de la presse. « Nous allons mettre un terme à ce désordre. Il nous faut avancer conformément aux attentes du Synpics et conformément aux réalités du gouvernement à travers le ministre de la communication. Il faut la mise en place de tous les textes qui permettent l’application du code de la presse. On respecte la qualité reconnue et certifiée par une carte de presse », soutient-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here